Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

mardi 14 octobre 2008

Où l'on apprend que l'on va pouvoir baver dans le civil !

14 octobre 2008


On n'arrête pas le progrès....
C'est le progrès qui nous arrêtera disait un ami philosophe -forcément philosophe....

Parallèlement
On n'arrête pas de dégraisser dans la fonction publique,
Ce sont des bénévoles volontaires qui nous arrêteront...

En plus, leurs missions ressemblent pour beaucoup à ce que faisaient (font ?) les Médiateurs et les Correspondants de Nuit.
Mais pourquoi former et payer des professionnels alors que l'on peut tout faire faire par des bénévoles.

Albert Doutre, le directeur départemental de la sécurité dit "ils seront là pour faciliter la vie des gens." (cf article ci dessus)

Est-ce à dire que la police est là pour la compliquer ?
Ce n'est qu'une question...

Et si l'on crée le prédateur bénévole et volontaire, afin de ne pas déséquilibrer la chaine de la nature, ne faut-il pas créer la proie idoine ?

A quand les voleurs volontaires et bénévoles ?
Les "passés à tabac" bénévoles ?
Les "bavés" volontaires ? (dur de trouver un passif à "bavure")

Nous sommes vraiment dans une période de fous...
Mais après "Accroche toi au pinceau je retire l'échelle", on est plutôt dans "Accroche-le au radiateur, je vais boire un café"


Et si on appliquait la même logique
à nos responsables politiques ?


Je veux dire : Le bénévolat
Mais il y aurait peut-être moins de volontaires...

6 commentaires:

gballand a dit…

Que d'ironie... Le bénévolat en politique ? Impossible, il n'y aurait que des "gens aisés". Plutôt la rotation politique...

Jihelpe a dit…

@gballand
Complètement d'accord.
Je suis en fait contre le bénévolat, et même pour que l'on paye bien les élus.
Mais je suis également contre le cumule des mandats, pour amener de la diversité, de la jeunesse, le renouvellement des idées et empêcher les petites baronnies locales qui bloque toute l'évolution de la société...

leunamme a dit…

Le bénévolat des hommes politiques, mais ce devrait être la règle, non? La politique par essence, concerne tout le monde, ce n'est pas un métier.
Par contre, le bénévolat des banquiers, je suis pour.

Jihelpe a dit…

@leunamme
Des banquiers bénévoleurs ? :)

nikola a dit…

C'est n'est pas nouveau tout ça... en 1940, la France n'avait jamais compté autant de bénévoles pour aider la po(mi)lice :)

Il suffit d'attiser un peu la flamme à grand coup de journal TV de Pernault et beaucoup se sentiront l'âme de bénévoles. Des proches collaborateurs quoi.

Car il ne faut pas se leurrer, le contenu essentiel ne serait pas la médiation, mais bien le renseignement.

Ce dont il était question à un moment pour les professionnel du social.

Jihelpe a dit…

@nikola
Arbeit macht frei, surtout le travail gratuit !!!