Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

lundi 12 mai 2008

Salauds de journalistes !!!

12 mai 2008

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ) trouve désobligeant et est consterné par le propos de notre Grand Président Sarkozy.
En effet, «A en croire les déclarations de certains députés UMP ayant participé au déjeuner du 7 mai à l'Élysée, le président de la République s'y est montré particulièrement sévère vis-à-vis de la presse»

Le SNJ réagit immédiatement au propos de notre GPS :

«Il est singulièrement "abracadabrantesque" de constater que N
icolas Sarkozy attaque ainsi les journalistes en privé, alors que le bilan tiré par le SNJ de sa première année de présidence est particulièrement accablant pour la liberté de la presse...
Au lieu de continuer à vouloir faire des journalistes les boucs émissaires de ses déboires dans les sondages, le président de la République serait mieux inspiré d'écouter les inquiétudes grandissantes d'une profession en crise. Et de l'aider à retrouver les conditions d'exercer pleinement, et en toute
indépendance, sa mission d'informer auprès des citoyens de ce pays»,

Nicolas Sarkozy aurait été plus qu'irrité par le "Putain... 4 ans" de Marianne... Et encore il n'a peut être pas lu mon message dans "Villages de Villes" malgré les efforts de son agent préposé à la surveillance du net

D'ailleurs, on apprend également que le directeur de la rédaction du "Journal du Dimanche" à été viré de son poste parce qu'il n'aurait pas jugé utile de publier un sondage moins mauvais pour "Sa Proéminence" (je vais peut-être garder ce nom pour notre GPS)

Comme il n'a toujours rien compris, Il estime que la presse s’acharne contre lui pour des «raisons davantage commerciales qu’idéologiques» ,
François Hollande pense plutôt que «Décidément, Nicolas Sarkozy ne change pas. Il pense que s’il est en difficulté aujourd’hui dans les sondages et rencontre la défiance des Français à son égard, c’est la faute de la presse»

D'ailleurs comme exemple cette série de photos qui fait penser à l'époque de "Pour moi la vie va commencer" de son pote Johnny Hallyday, ou on était dans le mythe Stetson, chemise à carreau et "Cow-boy attitude"

Ça, c'est vraiment pris sur le vif et il n'y a, bien sûr, aucune volonté médiatique derrière cette image.

Il faudrait être vraiment mauvaise langue pour penser que cette photo à été mise en scène par notre GPS.




Nicolas Sarkozy face aux journalistes embarqués dans une remorque tirée par un tracteur, en Camargue, en avril 2007, lors de la campagne électorale de la présidentielle (Reuters).

On remarque tout de suite que les journalistes ne sont pas à la botte du candidat...

Ils passaient par hasard






Les journalistes de "The internationalist" ne s'y sont pas trompé,

un article intitulé
"After the Presidential Elections, A Reactionary Offensive Against Youth and Workers"






Les cavaliers apprécieront particulièrement l'attitude "décontractée" de notre GPS...
La main côté photographes toujours négligemment posée sur la hanche... et l'autre qui fait ce qu'elle peut pour tenir les rênes...

4 commentaires:

leunamme a dit…

Cette sortie contre les médias est symptomatique d'un pouvoir qui refuse de voir la réalité en face (la défiance des Français est due à la politique menée), et surtout qui cherche à faire diversion avant des grandes manifs.

Jihelpe a dit…

@leunamme
Eh oui, c'est toujours la faute des autres... forcément des autres -pour faire un commentaire à la Duras-:)

gballand a dit…

Un petit rappel qui nous rafraichit la mémoire...

Jihelpe a dit…

@]gballand
Et oui... car la force de Nicolas Sarkozy c'est de toujours avancer un nouveau dossier, une nouvelle idée, un nouveau coup de gueule pour faire oublier ce qu'il a fait -ou pas fait- avant...