Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

samedi 10 janvier 2009

Nicolas S. : Quand j'entend le mot "instruction", je sors mon revolver...

Encore les juges d'instructions.

En voici un qui n'a pas peur !
Renaud Van Ruymbeke
"la suppression du juge d'instruction
sonne le glas des affaires politico-financières

et va à l'encontre des libertés individuelles".


Photo / "le Monde" / AFP / Bertrand Guay

Avec un prénom qui sonne comme un nom célèbre de juge d'instruction assassiné... il faut espérer que cela ne donnera des idées à personne...

Comme l'a fait son ami Berlusconi en Italie, notre GPS avait bien dit à l'époque qu'il fallait "dépénaliser" les affaires financières.
Comme il y a eu trop de résistance, il se contente de contourner l'obstacle en mettant les "affaires" dans les mains de valets de pied qui sont à sa botte.
Et on peut dire qu'il ne prend pas de gants...

2 commentaires:

leunamme a dit…

et évidemment le mot instruction, on peut l'entendre dans les sens.

Jihelpe a dit…

@ leunamme
Et oui, c'est pour cela que je ne l'ai pas fait précéder de "juge"
Et il est à saint Lô aujourd'hui (12janvier) pour parler d'éducation et d'instruction...
Comme quoi, c'est ceux qu'en parle le plus qui en connaisse le moins...