Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

lundi 17 novembre 2008

Le Parti d'en rire ?

17 novembre 2008


Le Parti d'en rire...
C'est ce qui reste aux militants socialistes après le congrès de Reims
"Le massacre de Reims" titrait le Canard Enchainé.

En fait, il n'y a eu ni massacre, ni débat d'idées, ni congrès.

Le vote sur les motions devait donner une direction politique au PS.
Bon, tout le monde dans le même sac ou presque.
Le congrès devait clarifier les positions politiques de chacun.
Bon, un concert autour de "pour ou contre Ségolène" -encore- un concert de discours plus ampoulés les uns que les autres -toujours- et des contradictions à ne plus savoir qu'en faire...
Il en ressort que Martine Aubry devient la personnalité la plus susceptible de prendre la tête du Parti Socialiste.
Enfin, si les militants qui ont voté Delanoë votent Aubry... rien n'est moins sur...

Car de nous faire de Martine Aubry la championne de gauche, contre les positions centristes de Ségolène Royal, contre toute alliance avec le Modem... c'est gros.
Surtout que la maire de Lille est la seule a avoir fait une alliance avec le Modem pour les municipales...

Mais, pour paraphraser une sentence célèbre, je dirais que la mémoire n'encombre que ceux qui en ont...

Il y a même des militants du PS qui disent que si Benoit Hamon reste candidat, c'est pour faire passer Ségolène Royal...

Petit calcul rapide :
Hamon : 20%
Royal : 29%

Une inconnue
autres motions : environ 3%

Aubry / Delanoë : 48%

Si Ségolène Royal est élue, ne serait-ce pas parce que les militants qui ont voté Delanoe¨vont voter pour elle ? Ce qui serait logique de la part de "Libéraux-socialistes"...

2 commentaires:

gballand a dit…

"J'ai une mémoire excellente, j'oublie tout", disait Alphonse Allais.
Les socialistes sont peut-être des adeptes d'Allais...

Jihelpe a dit…

gballand
en moins drôles, hélas...