Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

dimanche 11 mai 2008

Les mutins de la république

11 mai 2008

Les réhabilitations du 11 novembre

On apprends que Monsieur Bockel travaille sur une réhabilitation éventuelle de certains des 600 mutins de la "Der des Der".

A la question de la place de ces hommes sur les monuments aux morts, Jean-Marie Bockel a répondu :

«Ce sont des décisions qui seront prises au plus haut niveau. A chaque jour suffit sa peine. Je n’en suis pas encore au stade des propositions et le président n’en est pas encore au stade de définir précisément quelles décisions il sera amené à prendre.»

Photo / Thony Belizaire AFP/archives

Intéressant pour l'homme qui lorsqu'il a été viré de son poste de secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie, pour être nommé à celui de secrétaire d'Etat à la Défense et aux anciens combattants, avait déclaré à l'époque : "Je suis libre de mes choix, libre de refuser, mais libre de rester aussi"

Libre, surtout, de laisser notre GPS choisir...


Ainsi, c'est le Président qui, dans son infinie bonté et sa clairvoyance légendaire va décider de qui mérite d'être réhabilité..

- Sur quelles bases historiques ?
- Qui décide que tel homme est un mutin et tel autre une victime ?
- Quel débat contradictoire est prévu pour les cas qui seraient jugés litigieux ?
- Une confrontation avec des historiens ou un Chifoumi, le célèbre "Pierre, ciseaux, feuille" ? (le chifoumi est aussi un jeu de plateau... voir le lien)

Une discussion argumentée ou un échange de bons procédés (le cousin de ta grand-mère contre l'oncle de mon grand-père...) ?

Jusqu'à présent, ce n'est pas l'étendue de la culture de notre GPS qui me rassure et qui lui donnera un semblant de sagesse et de réflexion dans cette démarche, encore une fois purement émotionnelle...

Une culture qui s'arrête à la queue de Mickey me parait assez limitée.

D'ailleurs se serait la queue du Marsupilami, cela m'inquièterait aussi, malgré toute mon admiration pour Franquin.

Mais là, on est plutôt dans les "Idées noires"

Décision du président seul, on revient au droit de grâce.

Peut-être que la peine de mort lui manque pour utiliser ce droit quasi-morarchique...

D'ailleurs que pourrait nous dire notre
Grand Président Sarkozy ?

Le droit de grâce,
ne m’en parlez pas !

Ou
Le droit,
de grâce,
ne m’en parlez pas !

Sarkozy pointe, mais qui ?
Attention, ami(e) lecteur(trice),
tu es repéré(e) !!!

4 commentaires:

leunamme a dit…

Il faut dire que parmi ces mutins, il devait bien y avoir quelques communistes ou anarchistes, voire des repris de justice dont on a profité pour s'en débarasser.
Il serait malséant de remuer les remugles de l'histoire.
Sur le sujet, je vous conseille l'extraordinaire roman de Jean Amila : le Boucher des hurlus. On l'on comprend parfaitement que même 90 ans après, la Grande Muette n'a pas forcément envie que l'on fouille dans ses archives.

Jihelpe a dit…

@leunamme
Et aussi quelques corses, basques ou bretons qui ne comprenaient pas le français...
Je ne connaissais pas ce livre. Je le note.
Dans un autre ordre d'idée, mais toujours sur la grande guerre, je crois qu'il faut aussi lire "La peur" de Gabriel Chevalier... Cela donne un autre angle, probablement plus proche de la réalité.. de même le film de Kubrick "les sentiers de la gloire"

Cendra a dit…

C'est pas moi... pour une fois !

Jihelpe a dit…

@ cendra
En es tu si sure ? :)