Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

lundi 4 février 2008

Vie privée et République

4 février 2008

Comme le dirait Bobby Lapointe :
"Comprend qui veut, comprend qui peut"


Lundi noir
pour la démocratie.

Dépêche de l'AFP :
"La révision de la Constitution, nécessaire à la ratification du traité européen de Lisbonne, a été adoptée, lundi 4 février, par 560 voix contre 181 par les sénateurs et les députés réunis en congrès à Versailles..."
Et merde pour le peuple français qui avait majoritairement voté "non" au référendum.

Un mauvais esprit pourrait me faire comparer les 181 parlementaires qui ont voté "non" aux 80 députés qui avaient refusé de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.
Certes c'est exagéré, mais cela participe de la même éthique et morale politique -deux mots qui ont de plus en plus de mal à cohabiter avec le troisième...!-


Pour un peu d'espoir, un autre 4 février, mais en 1794 :

«La Convention déclare l'esclavage des nègres aboli dans toutes les colonies ; en conséquence, elle décrète que tous les hommes, sans distinction de couleur, domiciliés dans les colonies, sont citoyens français et jouiront de tous les droits assurés par la Constitution».
Cependant, seule la Guadeloupe bénéficiera de cette mesure vite abrogée par Napoléon sur l'insistance de Joséphine, dont la famille possédait le domaine de la Pagerie,en Martinique, avec 200 esclaves...

Je vous avais prévenu que c'était "un peu"...

2 commentaires:

leunamme a dit…

Eh bien, vous non plus vous n'avez pas trop le moral.
Je vous ferais cependant remarquer que dans le cas de l'esclavage, ça a pris le temps qu'il fallait, mais il a finalement été aboli.
Comme quoi, il ne faut pas désespéré.
A bientot.

Jihelpe a dit…

@ leunamme
Merci. C'est tout à fait vrai...
Au moins on peut espérer pour nos enfants (c'est déjà important)