Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

jeudi 25 décembre 2008

Vive le champagne californien !!!

25 décembre 2008


je ne peux résister...

On apprends que la police californienne recherche un Père Noël qui aurait tué 3 personnes et blessé trois autres en faisant irruption dans un réveillon et en flinguant à tour de bras.
La police ignore toujours si le père Noël en question connaissait des gens dans cette fête..

Toujours est-il que, plus fort qu'Edwige, j'ai déjà un portrait robot du suspect.
toute personnes l'ayant -ou croyant- l(avoir aperçu doit immédiatement prendre contact avec la police de Los Angeles -la bien nommée...

Un des portraits de l'assassin présumé

mardi 23 décembre 2008

Noyeux Joël

23 décembre 2008


Et 42 bougies pour l'associée de notre GPS !
Voilà qui va occuper l'actualité !
Le Brésil, le Canada...

Mais ne nous affolons pas ! La France est entre de bonnes mains !
Michèle Alliot Marie veille sur nous !!!

Et notre GPS ?
Que va-t-il nous inventer pour les vœux du chef de l'état ?

Mais comme le dit un de ses conseillers :
"Nicolas veut être au plus pr
ès des Français touchés par la crise."

Photo de Nicolas Sarkozy au plus près des français touchés par la crise.

Et si tu le crois pas ?
Casse toi pov'con ?

En ce qui me concerne je respecte donc la trêve des confiseurs et je reviendrai le 5 janvier.
La fin d'année a été poussive.

samedi 20 décembre 2008

Rive droite, rive gauche et inversement !

20 decembre 2008


la récession et la capacité de s'en sortir...
La France va plutôt bien...
C'est ce que disent les économistes.
Les français sont peu endettés, par rapport aux espagnols ou d'autres européens.
Ce qui nous laissent une marge pour sortir de la "crise".
Endettons nous, consommons plus à crédit...
Et dans 3 ans, dans 5 ans, dans dix ans...
Quand nous aurons un taux d'endettement équivalent à nos voisins qui vont avoir du mal à surmonter la crise...
Qu'est ce qu'on fera ?

On regrettera de ne pas avoir choisi d'autres solutions que la consommation à outrance ?
Mais après-demain n'existe pas pour nos grands penseurs de la société.
Il existe un peu -et encore, très peu- demain. Soit la durée d'une échéance électorale, ce qui correspond tout juste à la moitié d'un mandat occupé à faire oublier les premières années de la mandature et à promettre pour les prochaines...

Fabuleux

Enfin un qui fait dans le constant,
c'est bien notre GPS...
quelle conviction !
quel à propos
Et quelle diversité dans l'argumentation !



Un argument à lui soumettre.
Les gens qui ne remontent pas,
mais qui descendent les Champs Elysées
Ils en pensent quoi de son clivage
Gauche / Droite ?

jeudi 18 décembre 2008

Thomas Jefferson versus Bernard Madoff

18 décembre 2008

Un petit message, tout petit message.


Thomas JEFFERSON (1743-1826)

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses
pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat.
Si le peuple américain permet un jour que des banques privées
contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions
qui fleuriront autour des banques
priveront les gens de toute possession,
d'abord par l'inflation, ensuite par la récession,

jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront,
sans maison et sans toit,
sur la terre que leurs parents ont conquise


'I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered.'
Thomas Jefferson 1802

No comment

mardi 16 décembre 2008

Tazer d'un C...

16 décembre 2008

Pour le gag :
Le 15 janvier prochain, nous fêterons le 90ème anniversaire de la grande inondation de mélasse de Boston :
Ce 15 janvier 1919 Une grande citerne pleine de mélasse - de la distillerie Purity Distilling Company- crève, causant un raz-de-marée de mélasse avançant à une vitesse estimée à 56 km/h, tuant 21 personnes et en blessant 150.

Juste la veille de la ratification du XVIIIème amendement de la constitution américaine interdisant la production d'alcool.
D'où l'expression : "être dans la mélasse ?"


Autre information intéressante...!

Taser : Amnesty demande la suspension de l'équipement des policiers municipaux
Dans un nouveau rapport, l'ONG comptabilise 334 décès enregistrés aux Etats-Unis, entre juin 2001 et août 2008, après un tir de Taser, et 25 cas similaires au Canada.
Lu dans "le Monde"

lundi 15 décembre 2008

En vrac et au Japon

16 décembre 2008

La radio, c'est fascinant.
J'ai entendu ce matin, sur France Culture, un intervenant qui rapportait qu'un observateur de la société grecque parlait de la société démolie.
Ça change....

Alors pour cette reprise douce et en attendant la trêve des confiseurs que je vais respecter, voici un petit jeu.

Une société / Un pays
A remettre dans l'ordre.

A/ France
B / Iran
C /Corée du nord
D /Grèce
E /Etats Unis
F / Brésil

1/La société démolie
2 / La société des mollahs
3 /La société des mollusques
4 /La société des mélasses
5 /La société des milices
6 /La société des molosses


Autrement, en vrac.

La mode au Japon : Faire charcuter ses enfants de moins de 10 ans pour qu'ils ressemblent à leurs héros favoris
(Héros de mangas du même âge)
Les concours dans la cours de récréation sont impitoyables parait-il...
Le gouvernement à simplement rappelé qu'il est interdit de pratiquer la chirurgie esthétique sur les enfants (quel âge ?) contre leur gré....

Comment vont-ils grandir et à quoi vont-ils ressembler ???

Le travail le dimanche :
70 % des travailleurs sont contre
70 % des consommateurs sont pour

Cherchez l'erreur !!!!

Pour le jeu ; Ça peut être interactif...



mercredi 10 décembre 2008

Un bon mot d'Obama, au bas mot !

10 décembre 2008

une pause de quelques jours pour raisons de travail intensif...

Juste le temps de reprendre le slogan de Barak Obama, qui me semble fort à propos

Heureusement,
" y a c'weekend"


dimanche 7 décembre 2008

Douce France

7 décembre 2008


Juste un peu en retard, ce message que je viens de recevoir :

Objet :

FAITES LE SAVOIR

Une première en Isère : des enfants raflés à l'école

Bonsoir,
Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d'école resteront vides. C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l'école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas".
Merci,
Emmanuelle, pour le Réseau Education Sans Frontières 38


j'ai retrouvé cette article sur :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article75232

Le site "éducation sans frontière"

jeudi 4 décembre 2008

Les gentes dames et les gendarmes ou le moyen âge revient en force.

4 décembre 2008

Pour notre démocratie, parfaite ou presque,
d'après la ministre de l'intérieur et la garde des sots .






Par écrit, le témoignage

Récit d'une descente de police dans un lycée du Gers…

Récit d'une descente de police dans un lycée du Gers…
Le témoignage du professeur a été diffusé sur France inter.
A écouter absolument:


"Je fais cours quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le lieu clos de mon travail quatre gendarmes décidés, accompagnés d'un maître-chien affublé de son animal. Personne ne dit bonjour, personne ne se présente. Sans préambule, le chien est lancé à travers la classe. Les élèves sont extrêmement surpris. Je pose des questions aux intrus, demande comment une telle démarche en ce lieu est possible. On ne me répond pas, j'insiste, on me fait comprendre qu'il vaut mieux que je me taise. Les jeunes sont choqués, l'ambiance est lourde, menaçante, j'ouvre une fenêtre qu'un gendarme, sans rien dire, referme immédiatement, péremptoirement. Le chien court partout, mord le sac d'un jeune à qui l'on demande de sortir, le chien bave sur les jambes d'un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un produit suspect dans une poche, et là encore on demande à l'élève de sortir. Je veux intervenir une nouvelle fois, on m'impose le silence. Des sacs sont vidés dans le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des allusions d'une ironie douteuse fusent. Ces intrusions auront lieu dans plus de dix classes et dureront plus d'une heure. Une trentaine d'élèves suspects sont envoyés dans une salle pour compléter la fouille. Certains sont obligés de se déchausser et d'enlever leurs chaussettes, l'un d'eux se retrouve en caleçon. Parmi les jeunes, il y a des mineurs. Dans une classe de BTS, le chien fait voler un sac, l'élève en ressort un ordinateur endommagé, on lui dit en riant qu'il peut toujours porter plainte. Ailleurs (atelier de menuiserie-charpente), on aligne les élèves devant le tableau. Aux dires des jeunes et du prof, le maître-chien lance : « Si vous bougez, il vous bouffe une artère et vous vous retrouvez à l'hosto ! » Il y a des allées et venues incessantes dans les couloirs, une grande agitation, je vois un gendarme en poste devant les classes. J'apprendrais par la suite qu'aucun événement particulier dans l'établissement ne justifiait une telle descente. La stupeur, l'effroi ont gagné les élèves. On leur dira le lendemain, dans les jours qui suivent qu'ils dramatisent.

Ils m'interrogent une fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix. Aucune explication de la direction pour le moins très complaisante. Je comprends comment des gens ont pu jadis se laisser rafler et conduire à l'abattoir sans réagir : l'effet surprise laisse sans voix, l'effet surprise, indispensable pour mener à bien une action efficace, scie les jambes. Ensuite, dans la journée, je m'étonne de ne lire l'indignation que sur le visage de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du compte. Certains ont même trouvé l'intervention normale, d'autres souhaitable. Je me dis qu'en cinquante ans (dont vingt comme prof), je n'ai jamais vu ça. Que les choses empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là protégés subissent l'assaut d'une idéologie dure. Ce qui m'a frappé, au-delà de l'aspect légal ou illégal de la démarche, c'est l'attitude des gendarmes : impolis, désagréables, menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant d'une classe de BTS froid-climatisation en disant : « Salut les filles ! » alors que, bien sûr il n'y a que des garçons, les félicitant d'avoir bien « caché leur came et abusé leur chien ». A vrai dire des marlous, de vrais durs n'auraient pas agi autrement. C'est en France, dans une école, en 2008. Je me dis que ces gens-là, les gendarmes, devraient accompagner les gens, les soutenir, qu'ils devraient être des guides lucides et conscients. Au lieu de ça, investis d'un drôle de pouvoir, ils débarquent, on dirait des cow-boys, et terrorisent les jeunes."

Un professeur qui ne manque jamais de faire contre la drogue une prévention qu'il juge intelligente.

Sources: France inter - pour écouter le témoignage:

Et le Droit, dans tout ça ?

mercredi 3 décembre 2008

On vit une époque formidable

3 décembre 2008

"Quelle Epoque"
disait Marcel, un grand philosophe
des seventies de Bordeaux

Une épique époque opaque
L'épopée paupérisée des peuples pressurés
Les papillonnants papistes populistes
Secateurisant une société sectaire

L'installation d'un État instaurant
des institutions distillant la détresse
La fascination de façonner une fascisation
aux cent facettes fastueuses

La détérioration corrèzienne de terroristes du terroir

Bon je sais, ça ne veux pas dire grand chose !

Mais après la tôle à 12 ans
Le "dépistage" du gène de la violence à trois ans
La criminalisation de "l'Etranger"
Les gardes à vues musclées,
insultantes et humiliantes de journalistes...

Tout ça avec une ministre de la justice
et une ministre de l'intérieur
nous expliquant que tout va pour le mieux
dans la meilleure des démocraties

Autant aller se coucher !

lundi 1 décembre 2008

Trois ans et déjà méchant

1 décembre 2008

Encore un bon !
Nos députés n'en finissent pas de draguer notre GPS.
Ainsi la dernière intervention de Philippe Lefebvre est assez significative.
Il revient sur le dépistage de la violence dés le plus jeune âge ( !!! ) et déclare sur Europe 1

"On dit qu'il faut le faire dés l'âge de trois ans pour être efficace.... Je ne suis pas un spécialiste, donc je ne déterminerai pas à quel âge il faut le faire..." mais " ... quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, lui être utile que de mettre en place une politique de prévention tout de suite."
Photo : "AFP / Le Monde / Jacques Demarthon
Regard de grand penseur .
Visage respirant la bonté
Un homme qui n'a probablement jamais marché
sur les pieds de ses petits copains
pour arriver à être élu député

Je ne connais pas madame Lefevre mère.
Mais je suis prêt à parier que le p'tit phiphi
lui a balancé au moins un grand coup de pied
dans le ventre et de l'intérieur.
Que n'a-t-elle mis en place
une politique de prévention !!!
www.forum-auto.com

dimanche 30 novembre 2008

Douze ans d'âge ; vieilli en cave

30 novembre 2008

Demain journée de lutte contre le Sida
Mais n'oubliez pas que la lutte contre le sida c'est tous les jours.

D'ailleurs, pour protéger nos enfants, dés l'âge de douze ans -il faut les prendre tôt, certains sont très précoces...- notre GPS à pensé, avec Rachida Dati notre garde des sots, à une solution qui éradiquera définitivement le Sida dans cette population.Une petite chambre de protection
Une petite cellule
Un EPM
Du côté de Meyzieu
Quelque part dans le Rhone
Un Établissement Pénitentiaire pour Mineur

vendredi 28 novembre 2008

Le pantin et la poupée ; histoire de dignité

28 novembre 2008

Quelques phrases entendues ici et là au grès des radios.
Notre GPS a longtemps disserté lors de son dernier discours sur les SDF et les secours.
Il y a été de son petit trémolo compassionnel.
Et sur la sacro sainte liberté.
"Il faut récupérer les pauvres qui sont dehors et les emmener dans un endroit où on leur offre à manger, une douche et un lit.. Au bois de Vincennes, par exemple, pensez vous que ces gens, ils sont au froid, ils sont souvent malade, ils ont, pour la plupart, bu, pensez vous qu'ils soient assez lucides sur leur état pour savoir ou est leur bien... Je dis qu'il faut leur montrer un lit, et là, en toute liberté, et en respectant la dignité humaine, ils pourront refuser, s'ils le souhaitent, et s'en aller à l'issu de leur plein gré..."

Tout n'est pas du mot à mot, mais la dernière phrase est authentique !!!
Virenque au secours de Sarkozy... Ils pourront s'échanger des petites recettes... à l'insu de leur plein gré... Un rail, un pot belge...

La dignité humaine...
La dignité du président.

Les fameuses poupées ont été apprécié par la cour d'appel comme étant "une atteinte à la dignité du président" mais pourront rester en vente .
Elles devront porter le délibéré et la boite doit en plus 1 euro symbolique à Sa Proéminence.

Les juges ont de l'humour... ou de la mémoire... ou les deux...

La seule chose que j'ai du mal à comprendre, c'est qu'il me semblait que c'était Nicolas Sarkozy lui même qui portait atteinte à la dignité du Président -de la fonction bien sur- avec ses
- "Casse toi pauv' con, - hul ni dukg blut et bin viens le dire ici"

Et antérieurement : "Vous en avez marre de cette racaille ? Et bien on va vous en débarrasser."

Dans le genre, Madame Boutin
-la main droite du pape en France-
a eu cette phrase extraordinaire :
"C'est la mort dans la rue qu'il faut supprimer !"


J'aurai plutôt tendance à penser,
que c'est d'y vivre,
qu'il faut supprimer...

jeudi 27 novembre 2008

Sarkoléon Bonarien

27 novembre 2008


Juste un message que j'ai reçu de la part
de Jacques et Nathalie

"Que peut-il ? Tout.

Qu'a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance,

en huit mois un homme de génie

eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être.

Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.

Dieu sait pourtant que le Président se démène :

il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;

ne pouvant créer, il décrète ;

il cherche à donner le change sur sa nullité.

C'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas !

cette roue tourne à vide. L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.

Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots,

ce qui sonne, ce qui brille,

toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque,

la Bourse, le coffre-fort.

Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.

Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit

et qu'ensuite on mesure le succès

et qu'on le trouve énorme,

il est impossible que l'esprit

n'éprouve pas quelque surprise.

On y ajoutera le cynisme car, la France,

il la foule aux pieds, lui rit au nez,

la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !

Triste spectacle que celui du galop,

à travers l'absurde,

d'un homme médiocre échappé ".





Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit "
Réédité chez Actes Sud.


A qui pensiez vous ?


mercredi 26 novembre 2008

Le ministre, la vache et les groupuscules

26 novembre 2008

Un grand message à méditer du président du "Nouveau Centre", Hervé Morin, entendu ce matin sur France Info.

"Ce qui se passe au Parti socialiste ne m'amuse pas. Un démocratie à besoin, pour exister, d'une opposition.
Si le PS ne représente plus cette opposition, les contestations passeront par de mouvements ou des groupuscules beaucoup plus radicaux et se sera encore plus dangereux.."

Ce que j'ai retenu de ce message -qui n'est pas littéral, j'ai pris des notes au feu rouge- c'est qu'il y a deux point importants :

Le Parti Socialiste doit exister dans l'opposition.

Effectivement pour la démocratie de monsieur Morin, la droite est élue et la gauche s'oppose de manière constructive.
La supposition que la gauche puisse être élue ne rentre manifestement pas dans la notion de démocratie de monsieur Morin.

Si le PS n'est pas là à s'opposer, ce sont des groupuscules qui le feront et ce sera "encore plus dangereux" !!!

J'en déduis que le PS est dangereux, mais un peu moins que les... terroristes ? ...combattants armés ? ...communistes le couteau entre les dents ?

La démocratie française -titre d'un livre du fondateur de l'UDF, dont est issu monsieur Morin- a encore de jolie jour devant elle... à condition que la gauche reste dans l'opposition...


Le président de Nouveau Centre
et ministre de la défense

Tant qu'il ne mort pas et s'occupe de son grand projet qui est la réunification de la Basse et de la Haute Normandie, on peut le laisser jouer...
Mais qu'il arrête d'essayer de penser le Helmut Kohl des plages du débarquement.

mardi 25 novembre 2008

Fromage ou dessert ?

25 novembre 2008

Nous sommes à l'heure de plusieurs choix.

Ségolène ou Martine
Les dames de Hollande ont du caractère...
Leurs seconds couteaux sont brillants et rivalisent de déclarations "un temps soit peu pestives"

Le niveau du débat nécessite lui aussi la construction de polders pour ne pas mourir noyé devant le flux envahissant des énormités qu'ils peuvent sortir à la minute.


Télé avec ou sans pub ?
Lorsque la "réclame" est apparue à l'ORTF, un citoyen à jeté son poste du haut de la Tour Eiffel pour protester.
C'est là que la manifestation pour refuser le retrait des publicités sur les chaines publiques se réunie !!!
O Tempora, O Mores

Rester au PS ou aller voir ailleurs ?
C'est la question que se posent un nombre important de militants. Le ailleurs est, pour l'instant, limité.

Nicolas ou Sarkozy ?
Hélas, nous n'avons pas le choix...
Nous avons les deux
...et ils ne sont pas toujours d'accord entre eux vues les différentes déclarations qu'ils font.

Je pourrais continuer dans la même veine.

La peste ou le choléra ?
Charybde ou Scylla ?
Lyon ou Marseille ?
Johnny ou Halliday ?

Ça ne finira donc jamais !

dimanche 23 novembre 2008

Les bronzés en Italie

23 novembre 2008

Impayable Carla.

Suite aux déclarations de Silvio Berlusconi revenant à nouveau sur le bronzage de Barak Obama, elle a déclaré :
"on mettra ça sur le compte de l'humour... Mais souvent, je suis très heureuse d'être devenue française!".


C'est sur que notre GPS est bien plus classieux et digne que le chef du gouvernement italien, avec ses "casse-toi pauv' con" et tout ce que l'on sait.
Berlusconi / Sarkozy même combat, n'en déplaise à la Carla.
La conjuration des imbéciles et des mal polis...

Mais cela est édifiant sur la nature de la pensée politique en Europe

vendredi 21 novembre 2008

Déclinaison à la Dati : Chôme, chômeur, Chaumet

21 novembre 2008

Alors que le PS faisait n'importe quoi
notre ministre de la justice n'a pas "Chaumet"

Information trouvé dans "l'Express"

Ci-dessous la Une du "Figaro"Ci-dessous la photo originale
Il ne s'agit pas du jeu des 7 erreurs
mais simplement d'un "cherchez l'erreur"

Et oui !!!
Une petite bague a disparu du doigt
de notre sémillante ministre !
Une petite bague de chez "Chaumet"
Il s'agit de la bague "Lien"
à 15 600 €uros

Debora Altman, la rédactrice en chef du service photo du Figaro, nous explique :
"On a bouclé dans l'urgence. On assume.
On ne voulait pas que la bague soit l'objet de la polémique,
alors que le vrai sujet était la pétition des magistrats.
Rachida Dati n'a rien à voir avec ça."

Grâce à cette précaution et à cette délicate attention,
on ne parle plus que de la bague.



Qu'est-ce qu'elle voulait, madame Dati
avec les magistrats,
déjà ?

jeudi 20 novembre 2008

Et avec la musique, ça donne quoi ?

20 novembre 2008

Le parti socialiste, suite et presque fin.

Les commentaires vont bon train.

Après le magnifique texte de Ségolène Royal : "il faut remettre le soleil et les étoiles dans le ciel"
-je pense que ces paroles pourraient me faire pleurer avec une musique de Carla Bruni par dessus-,
voilà Martine Aubry qui essaie de nous convaincre qu'elle incarne le renouvèlement du PS...
Avec sur sa liste, outre elle même : Jack Lang, Laurent Fabius, Claude Bartolone, Pierre Mauroy, Marilyse Lebranchu, Alain Vidalies...

C'est le renouveau en marche depuis au moins un quart de siècle...

Enfin, il y avait déjà notre Grand Président Sarkozy, il y aura un -en l'occurrence une- GPS de gauche ( ? )

Notre Grande Patronne Socialiste.

Affligeant pour les militants
Affligeant pour les sympathisants
Affligeant pour tous les gens de gauche
Affligeant mais savoureux pour les gens de droite.
Enfin, l'important
c'est de montrer que l'on est rouge,
comme la rose du Parti Socialiste