Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

vendredi 9 novembre 2007

Les pêcheurs à Lorient, les flingueurs en orient et Nicolas Sarkozy partout

9 novembre 2007

Le courage de l'homme politique devant le danger...



Je suis halluciné par la qualité des propos tenus par monsieur Sarkozy. Le tutoiement, la provocation -protégé par un service d'ordre impressionnant, toutefois-, le fabouill... Bouilla... Boufall...ballouig...bafouillage (ouf)...
C'est indigne d'un président... Imaginons Charles de Gaulle ou François Mitterrand dans la même situation, je ne crois pas que les échanges auraient été de ce bas niveau, voire de caniveau...
La revanche du petit et le sentiment de toute puissance...

Tout ça pour que les jeunes français
en âge de porter un fusil
-en Afghanistan ou en Iran-
ressemblent à ça :
Mais je n'ai pas été entièrement surpris.

La phrase comique du jour est attribuée à ... David Martinon, le porte parole de l'Elysée :

"Nous avons noté avec beaucoup d'intérêt la rencontre que le président Chavez a eue avec les représentants des Farc au Venezuela et nous espérons que cette rencontre est une prémisse à un processus qui pourrait aboutir à la libération des otages étrangers en Colombie et notamment d'Ingrid Betancourt"
Il n'a toujours pas compris qu'il faut juste attendre que Nicolas Sarkozy ait un trou dans son emploi du temps pour qu'il puisse aller en avion les chercher au cœur de la jungle.
Comme d'habitude...

2 commentaires:

gballand a dit…

En avoir ou pas... le monde est ainsi fait, hélas, au masculin !

Jihelpe a dit…

@ gballand
Et Sarkozy en a... des gardes du corps !