Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

vendredi 31 août 2007

Le temps des éléphants

31 aout 2007

Allez... c'est encore un peu les vacances !!!
La vraie rentrée sera pour le trois septembre....
Dur, dur...
Heureusement que nos représentant(e)s politiques sont toujours là à veiller sur nous l'été.

Et en avant pour les universités d'été du Parti socialiste

Comme le dit Rémi Lefebvre -professeur de sciences politiques à l'université de Reims-

"Que tout change pour que rien ne change" : la formule de Tancrède dans Le Guépard, de Visconti" s'applique magnifiquement bien à ce parti qui va, comme après chaque grande défaite, se tourner vers ses militants et les écouter.
Puis, quand les choses auront repris leur place il fera à nouveau appel à des Séguela qui vendront très cher des slogans faciles tout en buvant le champagne avec Sarkozy.
Les militants ne seront là que pour coller les affiches et distribuer les tracts ; le reste se passera dans d'autres sphères...

Sera r
evenu alors le temps des éléphants (les nouveaux éléphants)

Pendant ce temps...les vieux solitaires non
loin du cimetière du même nom -pas solitaire ; éléphants-, s'en vont en voulant casser la machine.


"Puisqu'ils ne m'ont pas laissé accéder à la meilleure place, personne ne deviendra calife à la place de... moi-même qui aurait dû l'être..."

D'ailleurs, à ce propos, moi qui n'ai pas lu le livre, j'aurai tendance à penser la suite du titre :





, que je suis de droite !









2 commentaires:

leunamme a dit…

oui, le problème chez les politiques, c'est cette incapacité à se retirer

Jihelpe a dit…

c'est le syndrome de l'homme providentiel sans qui les choses ne peuvent pas se faire...Et ils sont nombreux au club...