Eva O'Connell : L'Irlandaise

Patience, patience, patience toujours et encore

mardi 3 juillet 2007

Le pédagogue et le totalitarisme

3 juillet 2007

La langue de bois à de beaux jours devant elle...
Xavier Darcos, ministre de l'éducation, sur France Culture ce matin, développe le respect dù aux représentants du savoir et de la République... Le tutoiement par exemple n'est pas normal...

A la question d'Ali Baddou sur l'exemplarité et Patrick Devedjian (qui a traité Mme Colombani de "salope" devant les caméras de télévision) il a répondu : "Monsieur Devedjian s'est excusé privativement et publiquement : l'incident est clos."

A tous les élèves, collégiens, lycéens et étudiants de France et de Navarre ; votre ministre vous annonce que vous pouvez insulter vos professeurs. Ils suffit de s'excuser après, et l'incident sera clos...

Bravo monsieur Darcos...
quel bel esprit pédagogique !!!
quelle leçon d'égalité Républicaine !!!
.
.
Pendant ce temps... Monsieur Fillon assure lors de sa déclaration de politique générale : "Nous allons rebâtir l'université française, (...) et faire de nos universités des pôles d'excellence, disposant d'une autonomie réelle, avec une responsabilité financière et pédagogique accrue"
Une pédagogie à la Darcos ???
.
.
La phrase comique du jour est décernée à : Patrick Devedjian à propos de la télévision et de la S... «la façon dont mes propos ont été diffusés et visionnés par des millions d’internautes pose quand même un vrai problème : si plus rien n’est privé, si tout doit être totalement transparent, le totalitarisme n’est pas loin et la liberté individuelle vraiment menacée».
Lorsque l'on n'arrête pas de se mettre en scène devant les médias, qu'on les convoque pour tout et pour rien, il n'est pas étonnant que ces mêmes médias récoltent par-ci par-là quelques petites perles et parfois des gros dérapages. Mais que ce soit en privé ou pas, les faits sont là et le totalitarisme du propos n'est pas du ressort des journalistes !!!
Ce que, finalement, nous dit Devedjian, c'est qu'il ment habituellement devant les caméras...

2 commentaires:

gballand a dit…

Amusant votre parallèle entre ce que dit Darcos du tutoiement et son intervention sur le "salope" dit par Devedjan... Il suffirait donc de s'excuser et point final. Eh bien si nous essayions avec la Police ?

Jihelpe a dit…

@gballand
nous sommes dans le slogan de N. Sarkozy qui disait "ensemble, tout est possible" et que j'avais tendance à traduire par " ,si nous gagnons, tout est permis..."
Pour sertains, les excuses, pour les autres la prison.. ou l'amende